Voyager autrement; Expérience de séjour dans une famille Karen au nord de la Thaïlande

Coucher de soleil dans les montagnes du nord de la Thaïlande- Province de Chiang Rai

Coucher de soleil dans les montagnes du nord de la Thaïlande- Province de Chiang Rai

De novembre à mars c’est la pleine saison des voyages en Thaïlande, alors je voulais vous partager une expérience de séjour alternatif dans ce beau pays. Qui, pour ceux qui commencent à me connaître, est un pays cher à mon cœur. Une idée pour expérimenter une façon de voyager autrement.

Pourquoi cette expérience en pays Karen;

Le hasard m’a fait rencontrer Marine sur Instagram @Adventhai, une voyageuse sensible entre autres à la cause animale. Elle est partie en voyage solidaire en Thaïlande courant 2018, faire du volontariat dans différents centres et refuges animaliers du pays, dont des camps de préservation des éléphants notamment. Elle a finalement décidé de s’installer dans le nord de ce pays. Dans un village Karen (minorité ethnique) de la région de Chiang Rai, c’est là-bas qu’elle a créé avec son compagnon Dédé (Bamnan de son vrai nom), originaire de ce village, une homestay (chambre d’hôte) pour accueillir chez eux des voyageurs. Je suis régulièrement allée en Thaïlande, je ne me lasse pas de ce pays, et je vous explique dans un autre article pourquoi j’aime ce pays, mais pour changer, et parce que nous avions bien échangé avec Marine sur les réseaux sociaux, je me suis dit que ce genre d’occasion était à saisir. Et je suis allée tenter l’aventure d’un séjour en immersion dans cette famille Karen. Pour changer du tourisme classique, vivre en famille, à leur rythme aussi, et partager leur quotidien dans leur environnement.

Paysages des cultures autour de "la Maison"- Province Chiang Rai-Thaïlande du nord

Paysages des cultures autour de « la Maison »- Province Chiang Rai-Thaïlande du nord

Dans la province de Chiang Rai au nord de la Thaïlande

Cette Homestay, ou maison d’hôte se situe dans le nord de la Thaïlande, dans la province de Chiang Rai. Province frontalière avec la Birmanie (Myanmar) et le Laos qu’on appelle généralement le Triangle d’Or. C’est une région de montagnes, de jungle et de cultures, souvent en terrasses ; riz et ananas entre autres, et d’élevage. Chiang Rai est une ville assez importante disposant de toutes les infrastructures et de richesses culturelles (le fameux White temple, le Blue temple, la Clock Tower ou la Maison noire pour ne citer qu’eux). C’est une ville animée comme peuvent l’être les villes d’Asie, mais avec un petit air de province qui est appréciable. Elle fait souvent partie des itinéraires « classiques » des séjours en Thaïlande car elle est sur un des chemin pour se rendre jusqu’au Mékong et passer au Laos. Le village de Ban Khwae Wa Dam se situe à 30 Km de Chiang Rai. Déjà sur la route c’est un bonheur pour les yeux! Pour arriver au village il faut remonter une vallée , le long de la rivière Kok, en traversant différents villages de diverses communautés locales ; les Karens donc, mais aussi les Akhas et Laous.

Les richesses culturelles de Chiang Rai- White temple-Black house-Blue temple-Clock tower

Les richesses culturelles de Chiang Rai- White temple-Black house-Blue temple-Clock tower

Homestay « La maison »; petite présentation

C’est le principe d’un séjour chez l’habitant qui vous attend. Libre à vous de participer pleinement à la vie quotidienne ou de faire vos activités et sorties seuls. Pour cela, il faut tout de même être véhiculé sachez-le. Pas de transports collectifs disponibles sur place. La maison s’est équipé de 2 VTT depuis, ce qui peut permettre de belles balades dans les environs. La maison se situe dans le village même. Ecole, église, et épicerie-bar sont les seules structures sur-place.

C’est une charmante maison que chacun s’occupe à équiper et embellir d’installations et de déco en tous genres, ainsi qu’en plantations diverses (potager, parterres fleuris, arbres et arbustes, plantes vertes…) . La vie s’organise sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée ; la salle commune, la cuisine, la salle de bain et une terrasse couverte tournée vers la route (goudronnée depuis mon passage) et le jardin.  Et à l’étage les chambres et deux terrasses couvertes, dont une donnant sur l’arrière de la maison, vers les jardins et les collines plantées d’ananas. En 2020, deux chambres supplémentaires ont été construites pour le confort de la famille. Cette maison est très confortable et bien équipée. Eau (raccordement récent à un puits) , gaz et électricité. Un réfrigérateur et un chauffe-eau très appréciable pour les douches. Lessive possible sur place (oui il y a aussi une machine à laver!). A prévoir tout de même une lampe frontale, car il n’y a pas d’éclairage publique et la nuit tombe vite en montagne, des coupures de courant peuvent également se produire, et c’est très utile dans la maison des champs (là où se trouve les cultures et les animaux) qui n’est pas raccordé au réseau électrique. Pas de connexion internet lors de mon premier séjour, pas mal me direz-vous pour une détox digitale et se déconnecter un peu pendant quelques jours. Mais c’est chose faite depuis, et le wi-fi est installé, ce qui est plus pratique tout de même. Sinon prévoyez une connexion mobile en 4G, qui passe d’ailleurs très bien là-bas (testée avec l’opérateur AIS). Les chambres quant à elles, sont très confortables et accueillantes. Beaucoup de mobilier de bambou réalisé sur place par la famille. Décorée avec simplicité et goût. On s’y sent très bien.

Petit déjeuner en terrasse

La famille

Les habitants sont Marine et Dédé, mais la famille élargie gravite autour et sont souvent présents. La grand-mère de ce dernier Pipi, loge parfois sur-place dans une petite maison de bambou, ses parents qui vivaient à environ 2Km à Apache au milieu des rizières en terrasse et des collines de jungle, Depuis le printemps 2020, ils n’y habitent plus, Moumo, la mère de Dédé ayant eu des problèmes de santé nécessitant de vivre dans un endroit beaucoup plus confortable pour elle, ils sont donc tout le temps à la maison. Il y a d’autres membres de la famille qui vivent aux alentours et sont très souvent de passage à la maison. Les autres habitants du lieu sont chiens, chats, cochons, buffles, poules et poissons aux champs, mais aussi quelques insectes et autres araignées!

La vie quotidienne dans une famille Karen

Les repas sont pris et préparés en commun avec la famille. Dédé est un très bon cuisinier. Il partage volontiers son savoir faire en cours de cuisine. Les plats sont très variés et copieux (trop parfois!). Il y en a pour tous les gouts, des découvertes parfois comme les fleurs de bananier, des grillons, ou des vers de bambou. La famille est attentive et respectueuse si vous avez  des habitudes alimentaires particulières. N’hésitez pas à leur en faire part. Ce sont des moments de partages et d’échange vraiment formidables, c’est en cela que ces expériences de voyages alternatifs sont une vraie richesse.

La vie suit la course du soleil ; lever très tôt et coucher de même. Rythmée par les repas préparés et pris en famille. Les petits travaux du quotidien ; ménage, cuisine, jardinage, tissage, bricolage et s’occuper des animaux. Les habitants sont très habiles et ingénieux, à améliorer leur lieu de vie et aime recevoir et partager. On se sent bien dans cette maison, et leur désir de partager leur quotidien avec des visiteurs de passage est sincère et vrai, autant que de faire découvrir les environs. En fonction des saisons, il est possible de participer avec la famille aux différentes étapes de la culture du riz, les aider à planter, irriguer, récolter. 

Pour l’anecdote, lors de mon deuxième séjour dans cette famille formidable, nous devions travailler dans les champs après la récolte du riz mi-novembre. Il fallait ramasser et ranger au sec toutes les pailles de riz. J’ai malheureusement chuté dans les rizières en terrasse, emportée par le poids de mon ballot de paille, ce qui m’a valu une entorse de genou, sans gravité heureusement, mais qui a été très handicapante pour le reste de mon voyage et même au-delà. J’ai été très bien chouchoutée à la maison, avec des soins traditionnels notamment, avant d’aller consulter à Chiang Rai.

La famille

A voir et à faire au village

A proximité

Ne pas hésiter à déambuler dans les alentours du village et autour. Les gens sont accueillants et il est facile de s’intéresser à leurs activités. Animaux, cultures, tissage traditionnel qu’un certain nombre de femmes pratiquent pour la confection des tenues Karens.

Artisanat local; Tissage Karen et travail du bambou

Il est d’ailleurs possible d’apprendre ces techniques de tissage à la maison, Marine propose des stages d’apprentissage sur-place, ce qui permet de réaliser des sacs traditionnels ou autre modèle. Se sont des techniques traditionnelles que Marine a à coeur de valoriser et de partager. Elle a également créé une boutique en ligne  afin de promouvoir ce savoir-faire et de proposer à la vente les produits de son travail, elle qui a appris ces technique auprès de la famille de son mari. Je n’en ai pas eu l’occasion lors de mes séjours à « La Maison », mais si la vie me permet d’y retourner, j’aimerai beaucoup apprendre. Egalement le travail du bambou , matériau local très utilisé pour la réalisation de construction et de nombreux objets du quotidien. Dédé peut vous transmettre son savoir-faire en la matière, avec la réalisation d’objets comme des gobelets de bambou ou des pailles (également disponibles sur la boutique).

 

Observer, s’intéresser  et participer; c’est ce qu’il y a de plus passionnant dans ce genre d’expérience, dans cette façon de voyager autrement. Vous serez d’ailleurs vite sollicité en toute simplicité. Les habitants sont très ouverts aux partages et aux échanges. C’est très convivial, et on se retrouve très rapidement invité à boire ou à manger!

Préparation des repas en famille

A voir au village 

Participer aux évènements locaux, s’il y an a pendant votre séjour. Comme les fêtes et célébrations religieuses par exemple. Les Karens sont une ethnie d’obédience protestante, et la religion est partie prenante de la vie quotidienne. A voir au village;  les églises (ancienne et nouvelle), et pourquoi pas assister au culte avec la famille (messe le dimanche matin).

L’école, les bords de la rivière Kok, et son pont suspendu. Assez typique des ponts suspendus dans ce pays , mais tout de même assez impressionnant par sa longueur. Les balades sur les collines de plantations pour le coucher du soleil, sorties en jungle (accompagnés!) pour aller faire la cueillette de différents comestibles. Prévoir quelques équipements de base pour ce genre de sortie; chaussures, eau, anti-moustique (au minimum). Mais c’est très intéressant et instructif car les locaux connaissent très bien les ressources de leur environnement proche et vous le partage volontiers.

Sortie en jungle et cueillette de végétaux comestibles (fleurs de bananiers, fleurs, plantes et pousses de bambou)-Province de Chiang Rai-Thailande du nord

Sortie en jungle et cueillette de végétaux comestibles

L’endroit est agréable pour les sportifs ; footing, marche, yoga tout est possible. Comme à la maison je dirais.

A voir dans les environs

En s’éloignant un peu du village sur la route de Chiang Rai, possibilité d’aller dans les villages d’autres communautés.

Le camp d’éléphants de Ruammit, il s’agit d’un camp d’éléphants touristique classique de promenades à dos d’éléphant. Personnellement je privilégie plutôt les refuges et les camps de préservation de cette espèce trop souvent maltraitée et surexploitée en Thaïlande, mais les choses changent dans ce pays, en une dizaine d’années on voit l’évolution des mentalités, et j’ose espérer que les choses changeront également dans ce centre. En face de ce centre, il y a un petit restaurant de rue très sympa, même s’il ne paye pas de mine on y mange bien.

De l’autre coté de la rivière Kok, il y a les sources d’eau chaude (Pha Soet hot spring). L’eau de la source est aux environs de 80° à sa sortie. Cette source est aménagée avec des petits bassins pour tremper les pieds, ou cuire des œufs dans des petits paniers de bambou, des enfants s’y baignent. Pour les bains complets, avec un accès payant, il y a deux solutions; un grand bassin collectif avec une eau à 39°9, ou des bains privés dans des petites maisonnettes installées dans un joli jardin bien entretenu. Il n’est pas recommandé de rester au delà de 30 minutes dans ces bains. L’endroit est animé et agréable. Il y fait bon sous les arbres, présence de buvettes et petits marchands sur-place. Et des massages Thai très agréable sont aussi à proximité.

Dans la continuité de la route rive droite de la rivière Kok , plantations de thé à flanc de colines, qui font des paysages magnifiques. Avec ces rangées et massifs de théiers bien taillés.

Pour les plus courageux, en poursuivant une dizaine de minutes en scooter la route après ces plantations, il y a une jolie promenade à faire jusqu’à la cascade de Uykeaw . L’accès est aménagé avec un sentier assez bien entretenu. Elle n’est certes pas aussi impressionnante que des cascades connues en Thaïlande comme celles d’Erawan près de Kanchanaburi, mais c’est un bel endroit très agréable. Tout près d’un village Akha installé à flanc de coteau.

Le chemin du retour à Ban Kwae Wa Dam par la piste de la rive droite de la rivière Kok est magnifique avec le passage du pont suspendu. Avec des paysages de cartes postales.

Bilan de l’expérience

J’ai ressenti beaucoup de bonheur à vivre quelques jours à « La Maison « , à tel point que j’y suis retournée! C’est ce que je voulais partager dans cet article. L’accueil et l’hospitalité de cette famille est à la mesure de leur gentillesse, en toute simplicité. Je me suis sentie adoptée par tout le monde , même si c’était avec pudeur. Cette expérience m’a beaucoup apporté, moi qui aime voyager et découvrir, être en immersion dans ce village a été d’une grande richesse. Ces voyages alternatifs, loin du tourisme de masse, en réel contact avec la population, sont une aubaine pour chacun. En permettant d’aider au développement local, aux maintient des traditions et au partage culturel.

Cette famille m’a beaucoup touchée et émue par tant de générosité et de bonté. Cet article est une façon de vous faire découvrir d’autres formes de voyage, mais aussi de leur rendre hommage. Au moment où j’ai publié la première version de cet article il se préparait au village un très bel évènement ; le mariage de Marine et Dédé selon la tradition Karen. C’était une façon pour moi de le célébrer, de leur souhaiter beaucoup de bonheur, et de valoriser ce que cette famille fait, à défaut d’avoir pu être près d’eux pour cet événement. 

Lors de mon second séjour à « la maison », beaucoup de partage et d’amitié encore, avec des rencontres d’autres voyageurs. Je suis très heureuse de voir que le nombre de personnes désireuses de voyager autrement ne cesse d’augmenter. C’est un vrai changement, un désir de ralentir pour du slow travel, un désir d’authenticité, de partage et de respect des populations et de la nature. Une autre façon de voyager où chacun à tout à gagner.

Article mis à jour en Novembre 2020 ; J’aurais beaucoup aimé y retourner cette année, mais les événements ont modifié nos vies de voyageurs. Cependant, nous gardons le contact avec cette adorable famille, avec le temps des liens d’amitié se sont tissés, j’ai eu la grande joie de les revoir lors de leur passage en France. Voyager autrement permet justement de nouer des relations durables, si tant est qu’on puisse prendre le temps. Alors peut-être qu’à présent nos façons de voyager vont encore plus changer, en voir moins mais plus en profondeur, avec sincérité et partage.

Portrait de marine et Dédé les propriétaire de la homestay "La maison"-Province de Chiang Rai-Thailande du nord

Marine et Dédé

Détails pratiques;

Comment se rendre au village

De Bangkok à Chiang Rai en avion (1h30, 35€ environ)  ou bus (12h, 15-25€)  selon votre budget et le temps dont vous disposez, personnellement je prends le bus pour limiter mon impact écologique (achat de billets via 12 go Asia .la compagnie Sombat a des bus VIP très comfortables). Arrivé à Chiang Rai, soit location d’un scooter (5-8€/jour) voir avec Marine avant votre arrivée. Soit du centre ville ou de la gare routière négocier un taxi , un tuk-tuk ou un Grab (environ 10€). Les tarifs sont approximatifs et varient selon le cours du Bath thaïlandais mais cela vous donne un ordre d’idée. Pour les cyclistes courageux pourquoi pas, la route et belle et nombreux sont les points de location de vélos à Chiang Rai.

Hébergement en pension complète ; nuitée et 3 repas environ 20€/pers/jour. Paniers repas possibles si vous devez partir en vadrouille. Il est quand même recommandé d’y passer plusieurs jours.

Contacts ; Marine est très disponible et réactive sur les réseaux sociaux, n’hésitez pas à aller consulter ses pages, et à poser vos questions afin d’organiser au mieux votre séjour. Outre l’accueil à « La Maison », elle propose également des itinéraires de découverte en Thaïlande, et peut vous aider dans mal préparation de votre voyage en Thaïlande.

Le site internet Adventhaï- conseils voyage-homestay- boutique éthique

Pages Facebook Homestay La Maison Chiang Rai province et Adventhaï

Pages Instagram @homestay.la.maison et  @Adventhai

Google maps localisation et photos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s