LINGETTES ET COTONS LAVABLES; Une solution zéro déchet

0E904A77-F4C2-4E1E-BC4A-46F4F8F68F90

Toutes les personnes qui cherchent à réduire leur impact environnemental vont vouloir éviter au maximum tous les produits à usage unique et jetables. Ces produits qui ne servent qu’une fois et que finalement nous n’achetons que pour les jeter une fois utilisés. Ces produits sont-ils substituables par des alternatives durables et réutilisables? Voilà la question à se poser. Ce qui est assez représentatif de ces objets à durée de vie très courte qui remplissent nos poubelles à grande vitesse se sont notamment les lingettes et cotons en tous genres. Pour les soins de visage, les soins de bébé et le démaquillage.

Dans certaines familles, et pour certaines personnes il parait difficile de s’en passer. L’alternative écologique la plus simple est de se tourner vers des versions lavables, et donc réutilisables juqu’à l’usure. Ne générant pas de déchets quotidiens, et quand celles-ci arrivent en fin de vie, deux solutions sont alors possibles; le compostage pour les lingettes faites bien sur de tissus en matières naturelles, ou bien les voies de recyclage des tissus usagés, qui seront alors transformés en papier ou en matériaux isolants pour les constructions.

L’autre avantage et non des moindres, mis à part le fait de ne pas générer de déchet, sans compter les emballages des versions jetables de ces lingettes et cotons, c’est le coût. Car finalement , tous ces achats reviennent très fréquemment, faisant partie des achats courants . Même si leur prix parait modique, c’est la récurrence de l’achat qui fait que la dépense sur l’année devient significative. Un prix qui revient finalement à mettre un billet directement à la poubelle! Se tourner vers des versions lavables peut sembler générer un coût important au début bien sur, et en freiner plus d’un. Il est certain que c’est plus cher d’acheter un lot de dix cotons à démaquiller en fibre de bambou biologique qu’un paquet de disques à démaquiller classiques au supermarché. L’investissement ne devient interessant qu’en étant amorti sur la durée. Au bout du compte c’est plus avantageux. Surtout si vous êtes de grands utilisateurs de ce type de produits, pour les soins, la toilette, le démaquillage, ou pour poupouner les touts-petits.

Ce type de lingettes lavables commencent à se trouver très facilement dans les magasins bio, ou « écolos ». Beaucoup de couturières très créatives en proposent de très sympas à la vente sur internet (sur leur propre site ou sur leur boutique ETSY notamment). Certaines font vraiment des ouvrages de qualité, avec des looks très variés. Les possibilités créatives sont vraiment infinies avec les tissus. Parfois vendues avec des petites pochettes ou des paniers assortis pour le rangement. Dans des formes et dimensions adaptées à tous les usages selon les nécessités. Du classique petit disque à démaquiller de quelques centimètres de diamètre, à la lingette carrée d’une vingtaine de centimètres de côté, tout est possible, et je défie quiconque de ne pas trouver son bonheur!

Pour les plus habiles d’entre-vous, n’hésitez pas à vous lancer dedans des fabrications maison, laissez aller votre propre imagination, et si vous avez besoin d’un peu d’aide, les tutoriels ne manquent pas sur des sites, des blogs ou des chaînes YouTube. Tout est possible, couture, tricot ou crochet (j’ai vu de très jolis disques à démaquiller crochetés en fils de coton avec des formes de fleurs). Il suffit juste d’avoir au moins une des deux face dans une matière douce et un peu absorbante. Les plus pragmatiques, écolos et/ou minimalistes choisissent même l’alternative très pratique de recycler de vieilles serviettes de toilette en éponge ou nid d’abeille, ou de vieux sweat-shirt, juste en les découpant aux dimensions souhaitées. Sans ourlet, sans une face déco, bref sans chichis! Juste le coté pratico-pratique de l’objet. Et ma foi ça fait le job pour toiletter les fesses de bébé ou enlever du maquillage.

C3A497EA-5C6B-46FA-8CAA-902515210626

L’entretient de ces petits compagnons de l’hygiène au quotidien ne vous embarrassera pas trop. Il vous suffit de les laver à la machine, avec ou sans filet (comme ceux utilisés pour les sous-vêtements ou le linge délicat), avec le reste de votre linge, comme à votre habitude. Dans l’ensemble ces lingettes ne sont pas trop sales, ne servant qu’une fois pour les soins d’hygiène courants, le visage, ou le démaquillage. Mais si elles sont trop souillées, un petit rinçage à l’eau et au savon de Marseille s’avère nécessaire avant le lavage en machine (ou pour les propos de bébé, mais celles qui utilisent aussi des couches lavables savent comment procéder). Pour le maquillage parfois tenace, si vous avez comme moi des minettes à la maison qui en utilisent , ou vous même (au secours les rouges à lèvres longue-tenue!), qui à la longue finit par tacher vos lingettes. Il suffit d’une nuit de trempage dans de l’eau additionnée de percarbonate de soude et de bicarbonate, avant le passage à la machine, et hop c’est reparti pour un tour.

À la maison nous utilisons des cotons à démaquiller, ronds et carrés, faits en tee-shirt et serviette éponge, ou en molleton de coton et tissus. Plus quelques disques en fibre de bambou achetés en boutique bio. Ainsi que des « débarbouillettes » carrées de vingt centimètres (démaquillage à l’huile de coco ou jojoba à la main, et nettoyage du visage à l’eau tiède avec la lingette), et nous n’avons plus acheté de dispositifs jetables depuis des années (ni de démaquillant d’ailleurs!).

Je ne reviendrai pas en arrière pour rien au monde, n’y voyant que des avantages, même si nous ne sommes pas de grands consommateurs pour ce genre de produits. Ce sont de petites choses qui au quotidien nous sont très utiles, sans nous donner de désagréments, ni trop de travail d’entretien. Le coût en a été modique, et pour ma part je me serai contentée des versions faites maison. Rajouter quelques petites pièces de linge à mes lessives hebdomadaires est vraiment dérisoire, e les économies sont sûrement intéressantes au bout de ces quelques années. Nos poubelles se sont un peu plus allégées. Je ne peux que vous conseiller de passer aux lingettes lavables, personnellement j’en offre à mon entourage, se sont des petits cadeaux bien sympa, comme un petit clin d’œil pour les septiques de la réduction des déchets.

67FB26A8-3EB3-405A-B055-2FCD85FD04A8

4 réflexions sur “LINGETTES ET COTONS LAVABLES; Une solution zéro déchet

  1. AuroreVoyage dit :

    Super article ! J’ai acheté des lingettes lavables démaquillantes au retour de voyage et j’en suis très satisfaite.
    On ne se lave plus le corps qu’au savon de Marseille et l’on garde le marc de café pour faire nos gommages 🙂
    Et je viens de faire ma première lessive maison.
    Il nous reste plein d’habitudes à changer, on y va doucement ( faire son dentifrice, brosses à dents en bois etc …)

    Aimé par 1 personne

  2. Claudia dit :

    Depuis presque 2 ans avec des essuie-tout lavables, e démaquillage lavable. Avant, j;ai depassé 2-3 euro par semaine pour la version en papier – et j’ai pas calculé les sac a poubelle (en Flandre sont cher..).
    Si on peut pas pansé au ecologie, ou pourrais convertir dans l’argent depassé 😀

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s