VERS LE ZÉRO DÉCHET ; Ce que je n’achète plus

Vers une consommation durable, raisonnée, écologique et dans une optique de réduction des déchets et des pollutions en tous genres, il y a inévitablement des choses que l’on n’achète plus. Des produits qu’on ne consomme plus. Pour soi-même déjà et pour la planète également, et finalement pour son pouvoir d’achat aussi par voie de conséquence ( je vous renvoie à l’article sur le principe de « LA SPIRALE » ).

Ça n’est pas venu du jour au lendemain. Je rassure ici tous ceux qui se lancent dans une telle démarche. Petit à petit on supprime les choses jetables ou polluantes pour les remplacer par d’autres solutions plus durables, satisfaisantes et saines. En fonction de notre mode de vie, de notre foyer et de nos goûts. Il faut du temps pour s’adapter et changer ses habitudes, un pas après l’autre. Et quand on vit en communauté, en couple ou en famille, il faut savoir être bienveillant et à l’écoute de son entourage. Nous n’avons pas les mêmes rythmes, ni les mêmes limites en terme de transition. Certaines nouvelles habitudes seront rapides et faciles à adopter par tous, et d’autres vont demander plus d’efforts à certains. Ne pas s’en offusquer, ne pas combattre ni partir en croisade, au risque de se mettre tout la maisonnée à dos, ou se retrouver socialement isolé! Je sais bien , pour l’avoir vécu, que notre enthousiasme à changer les choses, avec la certitude de bien faire et de porter la bonne parole, ne va pas être entendu ou vécu de la même manière par tous! Alors molo-molo, armez-vous de patience et de persévérance surtout. Tout le monde autour de vous ne ressentira peut-être pas la même motivation que vous, et certains pourraient s’essouffler sur la durée, voire même devenir réfractaires à vos « nouvelles lubies ». Il faut être diplomate, (très) patient et tolérant. Petit à petit les changements s’installeront de façon durable, pour devenir de vraies habitudes.

Il faut du temps pour changer son mode de consommation, une chose après l’autre, pas à pas. Domaine par domaine. Avant d’arriver à des résultats, que chacun puisse accepter et adopter à la maison. Personnellement ce que j’ai supprimé de mes achats réguliers, je l’ai fait sur des durées variables, à moins de vivre seul et de pouvoir être radical pour le faire, mais ça n’était pas mon cas.

Je vais vous noter ici une grande partie de ce que je n’achète plus, par catégories, ainsi que les alternatives durables que j’ai pu adopter. La liste n’est pas exhaustive et correspond à mon mode de vie, ainsi qu’à la composition de ma famille . Je vie en ville, en maison et J’ai trois grands ados, ainsi que des petites bêtes à poils. Si votre foyer est différent, il y aura forcément d’autres solutions pour vous, mais cela pourra peut-être vous donner des idées, que vous soyez au début de votre démarche ou déjà bien avancés. Dans le partage on apprends toujours et moi même je continue de trouver des idées en échangeant beaucoup sur le sujet, notamment sur les réseaux sociaux. La communauté « zéro déchet » est très bienveillante, beaucoup de partages, d’idées et d’entraide.

EN CUISINE

– Nourriture industrielle et emballée (plats préparés, desserts, compotes, laitages, pains et gâteaux … ) remplacée par l’achat de produits bruts, bio et en vrac autant que possible, et du temps en cuisine. C’est vrai que pour certains c’est une concession à faire, personnellement j’aime ça, après ça reste une question d’organisation (je vous ferai un article sur cette organisation à l’occasion ) .

– Fromages, charcuterie très rarement, fruits et légumes emballés, remplacés par des produits à la coupe , en vrac, ou des paniers ( AMAP, paniers bio, … )

– Bouteilles d’eau -> carafe et pichet à la maison, et gourde pour l’extérieur

– Sachets de thé -> thé en vrac ( avec boule à thé ou infuseur )

– Filtres à café -> cafetière à piston avec du café acheté en vrac

– Capsules et dosettes expresso -> dosettes compostables en plastique végétal à faire soi-même avec du café en  vrac ( ça c’est tant que ma cafetière fonctionne… )

-Levure chimique -> bicarbonate de sodium

– Éponge et produit vaisselle -> Tawashi, brosse, lavette et savon de Marseille

– Essuie-tout -> essuie-tout en version lavable et autres chiffonettes

– Papier aluminium, film étirable et sac de congélation ( je n’ai d’ailleurs plus de congélateur ! ) -> contenants en verre, bocaux, torchons et Beeswrap ( tissus enduit de cire )

– Gadgets culinaires en plastique ou silicone -> Remplacés pas RIEN, je m’en passe et je me débrouille avec ce que j’ai dans mes tiroirs )

– Serviettes en papier -> serviettes de table en tissus

– Vaisselle jetable -> on s’en passe en n’utilisant que de la vraie vaisselle , même si ça fait plus de vaisselle à laver en cas de grands repas , l’impact écologique est moindre incontestablement ! Tout comme l’impact sur le porte-monnaie…

QUELQUES ÉCHECS EN CUISINE

– Sodas et boissons , même s’il est possible de les remplacer par des citronnades et autres thés glacés, on ne rivalise pas avec des ados à la maison, mais ça reste très exceptionnel

– Sucreries, chocolats et autres gourmandises , pour les mêmes raisons que précédemment. Mes tentatives maison n’ont pas été très concluantes ( sauf peut-être pour les chocolats, les barres de céréales et les Loukoums ) . Certains de ces produits sont quand même accessibles en vrac et en bio, ce qui permet de limiter les emballages. Mais là encore c’est une consommation très ponctuelle

– La biscotte classique, tout ce qu’il y a de plus banal. Pour d’autres type de « pains secs » il en existe dans des emballages papier, mais je n’en ai pas trouvé pour la biscotte de base qui reste emballée sous un film plastique contre l’humidité. Elle a quelques adeptes à la maison

Au final, je me dit que ces petits « échecs » ne sont rien à coté de tout ce que nous avons pu changer déjà. Je pourrais facilement m’en passer , mais je ne vie pas seule et je ne veux pas que la démarche soit vécue dans la frustration par mon entourage, et surtout pour les enfants. Ces achats restent exceptionnels, ils le savent et ont aujourd’hui suffisamment de jugement et de sens critique pour accepter que ces achats restent ponctuels, déjà pour notre santé.

DANS LA SALLE DE BAIN

S’il y a bien un domaine où il est vraiment facile de réduire sa consommation de trucs et bidules en tous genres c’est bien la salle de bain. Au final, nous n’avons pas besoin de grand chose pour l’hygiène quotidienne, malgré ce que peut nous faire croire le marketing. Il n’y a qu’à regarder la taille de ces rayons dans un supermarché pour s’en rendre compte ! Revenir à plus de discernement et de bon sens aide bien à rationaliser ses achats. Et prendre soin de soi avec plus de naturel.

– Gels douche, « pousse-pousse » de savon ( même si certains arrivent encore à la maison par le biais de cadeaux ) -> savons et savonnettes, et sincèrement il y a de quoi se faire plaisir en terme de parfums et de formes! Comme de trouver des produits très sains, doux, écologiques et adaptés à tous les types de peaux

– Shampoing -> version solide et sans emballage , voire en version faite maison, du Rhassoul ( également utilisé en shampoing sec ) , ou du savon de Marseille

– Après-shampoing -> vinaigre de cidre ( 1 CàS dans un bol d’eau tiède )

– Produits capillaires ; masques, lotions, gel -> il y a tout ce qu’il faut dans la cuisine! Yaourt, miel, huile d’olive ou de coco, citron, œuf, avocat, aloé vera, et les sites internet de beauté naturelle ne manquent pas de recettes pour satisfaire tous les types de cheveux ( gras, secs, pellicules )

Petit commentaire personnel ; depuis que je n’utilise plus de produits capillaires industriels ( plus de 3 ans ) mes cheveux se portent très bien et sont moins  » sales et moches « , c’est à se demander si on ne nous prend pas pour des c… Et quelle économie quand on voit le prix de tous ces produits !

– Crèmes, baumes, laits, après-rasage et démaquillant -> huiles végétales (en fonction des usages et des types de peaux) , eaux florales et gel d’aloé véra

– Masques et gommages visage -> Comme pour les cheveux, direction la cuisine ! (marc de café, sucre, huiles, fruits… )

– Cotons et lingettes -> remplacés par des versions lavables

– Coton-tige -> oriculi (petite curette pour les oreilles en bois ou en métal )

– Déodorant -> des versions solides et bio ou bien du fait maison

– Mousse à raser -> savon de Marseille ou savon à barbe

– Serviettes hygiéniques -> serviettes lavables

– Mouchoirs en papier -> mouchoirs en tissus

– Lime à ongle jetable -> lime en métal ou en verre

ÉCHEC EN SALLE DE BAIN

– Essentiellement le dentifrice ! Je n’ai pas encore trouvé ni le dentifrice solide, ni la recette miracle qui pourra contenter tout le monde. Personnellement une préparation à base d’huile de coco, d’agile blanche et d’huile essentielle de menthe me va très bien, mais là encore la texture sans mousse déroute encore les habitants de ma tribu.

MAISON, MÉNAGE ET JARDIN

– Produits ménagers -> quelques ingrédients suffisent à nettoyer toute la maison, selon différents recettes ou usages : Savon noir, bicarbonate et vinaigre blanc en sont la base . ( Voir l’article sur le MÉNAGE ÉCOLOGIQUE )

– Lessive et adoucissant -> lessive maison et vinaigre blanc

– Lingettes jetables -> Chiffons et lingettes lavables

– Désodorisants -> Coupelle avec du bicarbonate de sodium, marc de café ( efficace dans le réfrigérateur ) , citron, huiles essentielles ( ATTENTION À LEUR UTILISATION SI VOUS ÊTES ENCEINTE OU ALLERGIQUE, AINSI QU’ EN PRÉSENCE DE JEUNES ENFANTS)

– Sachets et snacking pour les animaux -> conserves et croquettes ( en vrac quand c’est possible )

– Litière minérale -> Litière végétale compostable

– Graines, semences et plants -> boutures, échanges, et graines récupérées dans les fruits et légumes . ( Voir l’article Jardiner responsable )

LIVRES, VÊTEMENTS ET CHAUSSURES

Je me suis lancé ce défi depuis deux ans, ayant déjà les placards pleins ainsi qu’une bibliothèque envahissante. J’utilise ce que j’ai, je donne ce qui ne m’est plus utile ni nécessaire, j’achète d’occasion quand j’ai besoin ( sous-vêtements mis à part ), je couds et je répare. Et je fais le plein de bouquins, magazines, CD et DVD à la médiathèque de ma ville, ou en empruntant autour de moi. Un article à ce sujet est en préparation.

J’espère que cet article sur ce que je n’achète plus à la maison pourra vous être utile, ou vous motiver à faire quelques changements chez vous. Si vous avez des astuces, n’hésitez pas à les partager en commentaire. Personnellement, déjà avec tout ça j’ai considérablement réduit mes déchets, la pollution que génère mon foyer, et les dépenses sur des produits courants. Il y a quelques petits investissements à faire au départ, et encore en se débrouillant pour faire soi-même ( lingettes, chiffonettes, cotons, serviette hygiéniques,… pour les couturières ) ou bien d’occasion pour des gourdes , linge de table, … vos achats seront vite amortis et les économies vous permettront d’autres dépenses bien plus gratifiantes comme des sorties ou des activités , à la place d’essuie-tout ou de gobelets qui finissent à la poubelle…

Belle journée à tous.

img_0345-2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s